Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La formation de sentinelles (gatekeeper training) contre le suicide

Il s’agit d’un programme visant à donner aux adultes (le personnel scolaire) ou aux adolescents (les pairs) la capacité et les connaissances pour identifier les jeunes à risque et engager les décisions appropriées. L’intervention repose sur des personnes formées au repérage dans l’environnement quotidien de l’école. Les signes précurseurs sont les mots utilisés (expression de l’envie de mourir, etc.) ou les changements de comportements (changement d’humeur, etc.). La formation du personnel scolaire tend à surmonter l’obstacle de la réticence des jeunes à demander de l’aide. La formation des pairs repose sur l’idée que les jeunes se confieront d’abord plus facilement à d’autres jeunes qu’à des adultes. L’enjeu est néanmoins de convaincre les jeunes, qu’ils soient eux-mêmes en souffrance ou qu’ils aient identifié des amis dans ce cas, à en référer aux adultes. Comme pour le type d’intervention précédent, la réussite de ce second type d’intervention exige que les écoles établissent un réseau de ressources en santé mentale avant la mise en œuvre du programme et que les parents perçoivent l’importance d’accompagner leur(s) enfant(s) vers le soin. L’évaluation de l’efficacité de la formation de sentinelles est généralement effectuée en comparant les connaissances des personnes avant et après la formation. Cependant, un niveau élevé de connaissance ne signifie pas nécessairement que les personnes sauront prendre les décisions attendues lorsqu’elles seront confrontées à des jeunes en souffrance. Cette mise en pratique peut être envisagée dans le cadre de la formation. Ainsi, une étude (Cross et al., 2011) s’appuyant sur un essai randomisé contrôlé, compare une formation à l’attention du personnel scolaire et de parents, avec répétitions et jeux de rôles, à une formation uniquement théorique. Les deux formations améliorent les connaissances et les attitudes des personnes formées face au suicide. Mais celle incluant une mise en pratique est plus performante, principalement car les adultes sont préparés à demander aux jeunes s’ils ont pensé à se suicider, ce qui est difficile à faire sans pratique préalable. L’inclusion des parents est intéressante car elle permet de diffuser la formation au-delà de l’école, puisque les parents formés transmettent les informations dans leurs réseaux (amis, famille, collègues, etc.). Quelle que soit la formation, avec pratique ou sans, les acquis déclinent vite avec le temps par manque de mise en application des enseignements.

Les commentaires sont fermés.